Ouvrages sur Patrick Modiano

La Part du féminin dans l’œuvre de Patrick Modiano, par France Grenaudier-Klijn
Editions L’Harmattan, septembre 2017 

Le Déjeuner des barricades
, par Pauline Dreyfus

Grasset, septembre 2017
Ce roman se déroule sur une journée, celle du 22 mai 1968, où, tandis que la France est paralysée par la grève générale, Patrick Modiano reçoit le prix Roger-Nimier pour La Place de l'étoile.

Frede, Belle de nuit, par Denis Cosnard
Editions Les Equateurs, mai 2017  
Biographie de Suzanne Baulé dite Frede, la directrice du cabaret Le Carroll's, qui apparaît dans Remise de peine et Un Pedigree. 

Octobre 2015
Numéro spécial de la revue littéraire mensuelle consacré à Patrick Modiano, au travers de 23 articles. 

Leggere Modiano, par Elisabetta Sibilio
Editions Carocci, mai 2015, 112 pages 
Premier essai présentant Patrick Modiano au public italien

Le Paris de Modiano, par Béatrice Commen
Editions Alexandrines, mai 2015, 96 pages 
Un court essai sur le Paris intérieur de Modiano, "intime, rêvé à force d'être écrit (ou peut-être écrit à force d'être rêvé)"

Gare d'Austerlitz, par Per Arne Tjäder
Editions Daidalos, octobre 2014
Premier livre en suédois sur Patrick Modiano et son oeuvre, cet ouvrage d'un historien de la littérature couvre l'ensemble des grandes thématiques liées au travail de l'écrivain.   

Editions L'Harmattan, mai 2013, 288 pages
Une monographie entièrement consacrée au récit paru en 1988, considéré ici comme le premier volet d'une autobiographie poursuivie avec Un pedigree.

Editions de L'Herne, Cahier n°98, janvier 2012, 280 pages. 
Réalisé sous la direction de Raphaëlle Guidée et Maryline Heck avec l'aide de l'écrivain, ce très riche Cahier comprend notamment 7 textes inédits de Patrick Modiano, de nombreux documents, et une série d'analyses critiques.

Editions Fayard, 280 pages, janvier 2011.
« Dans un livre original et passionnant, qui n'est ni une biographie ni une exégèse de l'oeuvre, mais une implacable radiographie en forme d'hommage, Denis Cosnard, journaliste aux Echos et animateur d'un blog consacré à l'écrivain, livre les clefs, souvent surprenantes, de l' ‘‘immense tas’’ de secrets que Patrick Modiano était parvenu à noyer sous les célèbres balbutiements de ses apparitions télévisées. » (Jérôme Dupuis, L’Express, janvier 2011).

Modiano ou les Intermittences de la mémoire  (collectif, sous la direction d'Anne-Yvonne Julien) 
Editions Hermann, 502 pages, février 2010 
24 articles de spécialistes internationaux de l'œuvre de Patrick Modiano

"Le Magazine Littéraire", dossier Patrick Modiano
Octobre 2009

Coordonné par Maryline Heck, ce dossier de 28 pages s’ouvre sur un long entretien dans lequel l’écrivain revient notamment sur les débuts de sa carrière, sur mai 1968, et sur l’importance de Serge Klarsfeld et de Georges Perec pour lui. Il parle aussi de son travail d’écriture, de la façon dont il joue avec les dates et dont il pratique l’autofiction.
Le dossier, illustré de multiples photographies, propose aussi une chronologie, une bibliographie, et des contributions de plusieurs universitaires. A lire notamment, l’article de Stéphane Chaudier sur l’autofiction, celui de Claude Burgelin concernant les figures féminines chez Modiano, et les textes de Bruno Blanckeman et Anny Dayan Rosenman sur ses rapports avec l’Occupation.

Lectures de Modiano, sous la direction de Roger-Yves Roche
Editions Cécile Defaut, 480 pages, septembre 2009.
Cet ouvrage reprend une partie des interventions du colloque « Modiano, rencontres » tenu à Lyon en février 2008. Il comporte des contributions de Ruth Amar, Bruno Blanckeman, Martine Boyer-Weinmann, Claude Burgelin, Dominique Carlat, Bruno Chaouat, Stéphane Chaudier, Isabelle Dangy, Laurent Douzou, Maryline Heck, Mireille Hilsum, Christine Jérusalem, Jacques Lecarme, Dominique Rabaté, Matthieu Rémy, Jean-Claude Rolland, Thiphaine Samoyault, Michaël Sheringham et Jean-Bernard Vray.
A découvrir en particulier : la lecture de La petite Bijou par Claude Burgelin, la rêverie de Stéphane Chaudier autour des réminiscences belges dans l’œuvre de Modiano, l’analyse subtile des relations non moins subtiles entre Voyage de noces et Dora Bruder par Michaël Sheringham, et l’excellent décryptage des connexions situationnistes du Café de la jeunesse perdue effectué par Matthieu Rémy.

Lire Patrick Modiano, par Bruno Blanckeman
Armand Colin, 192 pages, avril 2009.
Présentation par l’éditeur : « Désorientés, les personnages de Patrick Modiano errent à la recherche d’eux-mêmes. Dans ses romans, il entrelace les fils d’une trame à chaque fois différente, tissu de déterminations historiques et intimes. Trouble et malaise esquissent ainsi l’histoire incertaine d’une civilisation, d’une famille, d’une littérature, unies dans un même désastre. Le présent ouvrage suit le parcours de cette œuvre singulière, aux prises avec les infinies variations d’une écriture attachée à saisir d’insaisissables vérités. »
Bruno Blanckeman est professeur de littérature contemporaine à l’université Rennes 2-Haute Bretagne.

Imaginaire et espaces urbains: Georges Perec, Patrick Modiano et Kim Sung-ok, par Myoung-Sook Kim
L’Harmattan, 274 pages, mars 2009.
Présentation par l’éditeur : « L'Histoire avec une grande hache, pour emprunter le vocabulaire de Perec, reprend non seulement l'histoire de Perec et de Modiano, mais aussi l'histoire de Kim dont le pays connaît aujourd'hui encore une séparation artificielle entre le Nord et le Sud. Ces écrivains, issus de la génération d'après-guerre, choisissent une stratégie paradoxale de l'écriture : dire sans dire. Lire l'indicible équivaut à lire le silence et le vide. Ces écrivains transforment dynamiquement le vide en source créative à travers les espaces urbains. »

Photofictions - Perec, Modiano, Duras, Goldschmidt, Barthes, de Roger-Yves Roche.
Editions Septentrion, 2008.
Présentation par l’éditeur : « Débrouiller l'écheveau complexe de la mémoire et des images, et singulièrement de la photographie, dans le texte autobiographique contemporain (celui-là même que l'on nomme parfois autofiction), telle est la tâche que s'est donnée l'auteur. »
Roger-Yves Roche est né en 1965. Il enseigne la photographie et la littérature à l'université Lumière-Lyon 2

Patrick Modiano, par Nadia Butaud.
Coédition Textuel-Culturesfrance-Ina (Paris), 128 pages plus un CD, août 2008.
Au sommaire de cette monographie : un texte critique, des extraits de neuf livres, et une bibliographie. S’y ajoutent des photos et documents inédits, en particulier unechronologie succinte dans laquelle Modiano évoque son parcours de 1945 à 2005.
En prime, un CD reprenant une émission Radioscopie de novembre 1972, au cours de laquelle Jacques Chancel interroge le jeune écrivain, qui n’a alors que 25 ans.

Perec, Modiano, Raczymow. La génération d’après et la mémoire de la Shoah, par Annelies Schulte Nordholt.
Ed. Rodopi (Amsterdam-New York), 335 pages, 2008.
Le deuxième chapitre est spécialement consacré à Dora Bruder.
« A partir des années 1970, on voit en France une résurgence de la mémoire juive de l’Occupation et de la Shoah, qui va de pair avec une extraordinaire floraison de romans et de récits, indique l’éditeur. Une nouvelle génération d’écrivains prend la parole : c’est la « génération d’après », celle des enfants de survivants et des survivants-enfants. Jusqu’à ce jour, peu de critiques ont été sensibles à la puissante unité qui relie ces œuvres, malgré la diversité des styles employés. Le présent ouvrage se veut une étude d’ensemble de la « littérature de la génération d’après », en passant par une analyse comparative de trois œuvres: celles de Georges Perec, de Patrick Modiano et de Henri Raczymow.»

Histoires inventées. La représentation du passé et de l'histoire dans les littératures française et francophones.
Sous la direction d’Elisabeth Arend, Dagmar Reichardt et Elke Richter, ed. Peter Lang, 2007, 269 p.
Comporte une étude de Roswitha Böhm intitulée "Sur les traces du passé - la littérarisation d'une histoire familiale dans l'œuvre narrative de Patrick Modiano"

"Turia", dossier Patrick Modiano
N°84 de la revue culturelle espagnole "Turia", novembre 2007-février 2008.
Ce numéro est en bonne partie consacré à Modiano, avec des textes d’auteurs tels que José Carlos Llop, Juan Manuel Bonet (55 voces para un Diccionario Modiano), Miguel Sánchez Ostiz (Modiano en su laberinto), Marcos Ordoñez (Modianesque), Juan Pedro Quiñonero, María Fasoe, José Giménez Corbatón, Pablo Pérez Rubio (Modiano en el cine: el pasado como imagen), Manuel Arranz et Juan Antonio Tello. Il comporte également un entretien entre Modiano et Laurence Liban.

Patrick Modiano
Editions Rodopi, 296 p., 2007.
Coordonné par John Flower, ce volume collectif, qui réunit les actes d’un colloque de 2004 à Canterbury, comporte notamment des contributions sur Les Boulevards de ceinture (Alan Morris, Anne-Marie Obajtek-Kirkwood), Dora Bruder (Annelies Schulte Nordholt, Joseph Jurt), et La Petite Bijou (Jeanne-Andrée Nelson, Dervila Cooke).
A lire en ligne : une analyse de cet ouvrage, par Elisabetta Sibilio, in Acta Fabula, Mai 2008.

Les mythobiographies mineures de Patrick Modiano: Entre le labyrinthe et le rhizome, par Katarzyna Thiel-Janczuk (Université de Poznan)
Editions Edwin Mellen Press, 2006. Texte en français. Préface d’Annelies Schulte Nordholt.
«This book, by making reference to a theoretical reflection on themes of mythocriticism, the philosophy of language and the individual, places the work of this modern author within the context of two metaphors – the mythical labyrinth and its postmodernist variant, Deleuze’s rhizome – treated as figures of identity and otherness» (présentation par l’éditeur)

Present Pasts: Patrick Modiano's (Auto)Biographical Fictions, par Dervila Cooke
Editions Rodopi, 356 p, 2005.
« This is the first in-depth study of the twelve Modiano texts specifically concerned with life-writing in autobiographical and biographical-cum-historiographical projects. The texts covered range from La Place de l’étoile (1968) through to La Petite Bijou(2001). Close textual analysis is combined with a theoretical approach based on current thinking in autobiography, biography, and reader-response. Modiano’s use of autofiction and biofiction is analysed in the light of his continuing obsession with both personal trauma and History, as well as his problematic relationship with his paternally-inherited Jewish links. His view of identity (of self and other) is thus discussed in relation to a particular literary and socio-historical context– French, postmodern, post-World War II, and post-Holocaust. » (présentation par l’éditeur).

A Riffaterrean Reading of Patrick Modiano’s La Place de l’étoile, Investigating the Family Crime, par Charles O’Keefe
Summa Publications Inc., 209 p., 2005.
Une lecture de La Place de l’étoile fondée sur les travaux du sémioticien Michel Riffaterre.

Ecritures du non-lieu. Topographies d'une impossible quête identitaire : Romain Gary, Patrick Modiano et Georges Perec, par Timo Obergöker
Peter Lang, 398 p, 2004.
Axé sur le travail de réappropriation d’une certaine judéité par ces trois auteurs, le livre s’intéresse pour Modiano surtout à La Place de l’étoile.

Etude sur Dora Bruder, par Denise Cima
Editions Ellipses, 2003.

Portraits de l’artiste dans l’œuvre de Patrick Modiano, par Annie Demeyere
Editions L’Harmattan, 276 pages, 2003.

La Ronde de nuit, par Bruno Doucey
Editions Hatier, collection Profil d’une œuvre, 79 pages, 2001.
Une présentation très bien menée et évidemment très pédagogique du roman, mais aussi de sa place dans l’œuvre de Modiano, et du parcours de l’auteur.

Etude sur La Ronde de nuit, par Denise Cima
Editions Ellipses, 2000.

Le Fardeau du nomade, par Paul Gellings
Lettres Modernes Minard, 2000. « Situation » 55.

"Monographie destinée à tout un chacun qui désire élargir sa connaissance d’un des romanciers contemporains les plus remarqués, Le Fardeau du nomade propose une lecture microscopique en profondeur. Lecture visant notamment à éclairer le lecteur sur un problème d’identité assez complexe : d’un côté, le déracinement du héros modianien ; de l’autre, les sentiments de vide et d'abandon faisant écho à une enfance instable et nomadique.

À l’aide de nombreux exemples soigneusement commentés, un premier chapitre tentera de rapprocher le langage et l’univers de Modiano de la poésie lyrique. Ensuite – et ce précisément à partir du lyrisme constaté - les deux autres chapitres passent en revue les archétypes de l’Enfant trouvé et du Juif errant tels qu’ils se manifestent d’un livre à l’autre.

Loin de démonter pièce par pièce la poétique de Patrick Modiano, cet ouvrage offre au contraire un bilan de plusieurs décennies d’écriture et se prononce sur l’évolution d’un style et d’une thématique désormais inéchangeables." (Présentation par l’éditeur).



Patrick Modiano, par Alan Morris
Rodopi, Amsterdam, 129 pages, 2000.
Différent du livre en anglais du même auteur (1996), cet ouvrage en français porte sur l’ensemble de l’œuvre de Modiano, jusqu’à Dora Bruder.

Poétique et politique de l’ambiguïté chez Patrick Modiano, de Villa triste à Chien de printemps, par Martine Guyot-Bender
Editions Lettres modernes Minard, 130 pages, 1999.
Une étude globale des romans de Modiano, jusqu’à Chien de printemps, et de la façon dont l’auteur revisite l’Histoire, en particulier l’Occupation.

Les Images paternelles dans l’œuvre de Patrick Modiano, par Denise Cima.
Presses du Septentrion, 1999 (deux tomes).
Il s’agit de la thèse de Denise Cima. Le travail le plus fouillé à ce jour sur Albert Modiano, ses images et ses nombreux substituts dans l'oeuvre de son fils.

Figures de l’Occupation dans l’œuvre de Patrick Modiano, par Baptiste Roux
L’Harmattan, 334 pages, 1999.
Une étude à la fois historique, littéraire et parfois philosophique des livres de Modiano, qui s’intéresse particulièrement aux trois premiers romans et ce que l’auteur considère comme une seconde trilogie : Voyage de noces, Fleurs de ruine et Dora Bruder.

Pages pour Modiano, par Olivier Barrot
Editions du Rocher, Monaco, 43 pages, 1999.

Patrick Modiano : une lecture multiple, par Elena-Brandusa Steiciuc
Editions Junimea, Iasi (Roumanie), 286 pages, 1998.
Avant-propos de Irina Mavrodin
Le livre, qui reprend une thèse de doctorat soutenue à l’Université de Bucarest, est construit en trois parties: une lecture thématique (« Les visages de la peur »), une lecture psychanalytique, et une lecture narratologique.

L’œuvre de Patrick Modiano : une autofiction, par Thierry Laurent
Presses universitaires de Lyon, 1997.
Une analyse très fouillée et très sensible de l’œuvre de Modiano, et de la façon dont il transpose sa vie et celle de sa famille dans ses textes.
Le livre comprend une très intéressante lettre de Modiano à Thierry Laurent.

D'un passé l’autre, Aux portes de l'histoire avec Patrick Modiano, par Ora Avni
Editions L’Harmattan, 159 pages, 1997.

Patrick Modiano, par Alan Morris
Berg, 228p, 1996.
L’un des ouvrages les plus riches sur Patrick Modiano. Professeur à l’université de Strathclyde, en Ecosse, Alan Morris embrasse ici l’ensemble de l’œuvre de Modiano, jusqu’à Un cirque passe. Il analyse en détail chaque livre, et met en évidence à la fois les thêmes récurrents et les évolutions au fil des ouvrages.
En anglais, texte des citations en français. Bibliographie très complète.

Ontologie fantôme. Essai sur l’œuvre de Patrick Modiano, par Daniel Parrochia
Editions Encre marine, 100 p, 1996.
Professeur de philosophie à l’Université de Toulouse Le Mirail, Daniel Parrochia s’intéresse dans ce court essai au thême des fantômes dans l’œuvre de Modiano. De façon atypique, il passe notamment en revue les œuvres dites mineures que sont Une aventure de Choura, Une fiancée pour Choura, Catherine Certitude, Poupée blonde et Memory Lane.

Patrick Modiano, Etudes réunies par Jules Bedner

C.R.I.N. (Cahiers de recherche des instituts néerlandais de langue et de littérature française), no 26, Amsterdam-Atlanta, Rodopi, 1993, 140 p.

Patrick Modiano pièces d’identité. Ecrire l’entretemps, par Colin W. Nettelbeck et Penelope A. Hueston

Editions Lettres modernes, 135 p, 1986.
L’une des premières analyses fouillées de l’œuvre de Modiano, qui montre bien son évolution, contrairement aux critiques affirmant que l’auteur écrit toujours le même livre. L’ouvrage est construit autour de 7 chapitres consacrés successivement aux sept premiers livres de Modiano : La Place de l’Etoile, La ronde de nuit, Les boulevards de ceinture, Lacombe Lucien, Villa triste, Livret de famille et Rue des boutiques obscures. Un chapitre final tente une synthèse.